Actualités

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir actualités, conseils et deux formations gratuites !

Attention à l'érysipèle : anticipez les complications de cicatrisation

par | 11 Oct 2023 | ulcères veino-lymphatiques, Toutes les actualités

l'érysipèle source de complications dans le domaine de la cicatrisation

Dans l’univers de la cicatrisation, l’Érysipèle est une infection cutanée redoutable et se profile souvent en tant que prélude à des complications majeures. Comment cette infection peut déclencher des lymphœdèmes, créer des ulcères de jambe ? Pourquoi une vigilance précoce est cruciale pour minimiser ces risques ?

L’érysipèle est une infection cutanée aiguë bien connue des soignants. Elle est principalement causée par le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. Cette infection se caractérise par une inflammation de la peau, accompagnée de symptômes tels que rougeur, douleur intense, œdème important et fièvre.

Elle affecte le plus souvent les membres inférieurs, notamment les jambes, et peut parfois nécessiter une hospitalisation prolongée, en particulier chez les individus fragiles présentant des comorbidités.

Dans le domaine de la cicatrisation, il est essentiel de reconnaître que cette infection peut entraîner des complications importantes.

 

Le lymphoedème et ses complications propres

Tout d’abord, elle peut provoquer un lymphœdème.

En cas de retard dans le traitement de l’érysipèle, cette infection peut endommager le réseau lymphatique, entraînant ainsi un œdème lymphatique chronique. La gestion de ce problème nécessite le port de compressions adaptées permanentes.

Le lymphœdème peut également favoriser l’apparition d’ulcères cutanés, tout en augmentant le risque de récidive d’érysipèle. Il peut être nécessaire de prescrire un traitement antibiotique préventif jusqu’à ce que l’ulcère soit complètement cicatrisé, voire au-delà dans certains cas.

 

Une source d’ulcères de jambe

En outre, l’érysipèle peut directement être à l’origine d‘ulcères de jambe chez des patients à peau fragilisée, en particulier ceux souffrant de dermatoporose, d‘insuffisance veineuse ou artérielle préexistante, ou d’atrophie cutanée, entre autres.

 

Conclusion

Il est donc essentiel de diagnostiquer précocement cette infection et de la traiter rapidement.

Une prise en charge adéquate de l’érysipèle est cruciale pour minimiser les risques de complications liées à la cicatrisation et pour garantir la meilleure qualité de vie possible aux patients touchés.

A propos de ce site

Docteur David VALANCOGNE, médecin plaies et cicatrisation

Dr. David VALANCOGNE
Médecin plaies et cicatrisation

J’aide les infirmières, médecins, chirurgiens, podologues et formateurs à développer leurs compétences pour devenir des experts en cicatrisation.

Restez informés

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien rater de nos nouveaux conseils et formations.

Et Recevez deux Formations Gratuites !